La méditation

Bonjour! Mon nom est Nicole et je suis psychologue et propriétaire de Solutions Corps-Esprit. Si vous voulez en savoir plus à propos de moi et mes services, vous pouvez lire ma biographie ici. L’article d’aujourd’hui porte sur la méditation et comment celle-ci peut vous aider à composer avec le stress de façon quotidienne. Les bénéfices de cette technique sont trop nombreux pour en parler dans cet article, mais peuvent être discutés pendant une consultation à la clinique. On peut simplement dire, cette technique peut vous apporter une sensation de soulagement de la souffrance qui peut être surprenante pour la plupart des gens et qui surpasse les attentes de la plupart des gens. Évidemment qu’avec notre approche axée sur la pleine conscience et la connexion entre le corps physique et les émotions de nos clients, il valait la peine d’y jeter un coup d’œil.

Aller à Harvard…

Récemment, j’ai eu le plaisir d’assister à une conférence sur ‘Mind Body Medicine’ à ‘Harvard Medical School’. A cette conférence, j’ai eu le privilège d’entendre un exposé de Dr. Richard Davidson qui est professeur de psychologie et de psychiatrie au ‘University of Wisconsin-Madison’ et le co-fondateur et directeur du ‘Center for Healthy Minds’. Il est connu pour son travail révolutionnaire étudiant l’émotion et le cerveau. Il est également l’ami et le confident du Dalai Lama. Time Magazine a nommé Davidson une des ‘100 personnes les plus influentes du monde’ en 2006.

Selon Davidson, les données démontrent que lorsque les gens sont vraiment concentrés sur ce qu’ils font et que leur esprit ne s’évadent pas, ils se sentent réellement mieux à propos d’eux-mêmes. Une étude indique pourquoi ceci est important. Ses conclusions suggèrent que la moyenne des gens ne se concentrent pas en moyenne 47% du temps. De plus, les études démontrent que la pleine conscience—être dans le moment présent- peut diminuer notre tendance de vouloir désirer les choses que nous n’avons pas.

Le calme intérieur

Quelques années passés, j’ai aussi eu le privilège de rencontrer Bill Morgan pendant une conférence à Cape Cod, Massachusetts offert par le ‘New England Educational Institute’. Bill Morgan est un psychologue avec plus de 40 ans d’expérience sur la méditation. Dans son livre, ‘The Meditator’s Dilemma’, Morgan explique comment approfondir votre pratique de la méditation dans cette ère de la pleine conscience avec le plus de succès possible. Ce qui suit est un court résumé de ce que j’ai su apprendre de ce livre, si vous y êtes intéressé, voici le site web de l’auteur (anglais seulement).

Lorsque nous méditons, nous pouvons atteindre un moment de tranquillité, de contentement et de calme intérieur. Pensez à la sensation que vous éprouvez lorsque vous voyez un beau coucher de soleil, ou encore d’être complètement absorbé par le jardinage ou jouer avec un enfant. Même lorsque nous sommes entourés de distractions ou de situations « tannantes » (comme des moustiques qui bourdonnent dans nos oreilles ou un ami qui annule une activité), nous devons être en mesure de ressentir ce sentiment de calme, selon l’auteur. Donc, Morgan nous dit que le bonheur ne provient pas de l’extérieur, mais de l’intérieur. Pour mieux illustrer : ‘Chercher le bonheur à l’extérieur est comme attendre pour un rayon de soleil dans une grotte qui fait face au Nord.’

Lorsque vous vous sentez frustré-e…

Vous pouvez dépasser la turbulence dans vos pensées et votre vie pour vous rendre à un endroit plus calme, plus profond, et paisible dans votre esprit. La possibilité d’atteindre ces sensations de bien-être, de calme, et de sérénité peut nous être surprenante, voire même impossible. « Comment je peux me sentir bien? Je suis stressé, j’ai trop d’ouvrage, ça va pas bien etc… ». Même si c’est possible de pouvoir atteindre ce calme en temps de stress, ces états d’être peuvent se tenir un peu plus loin que notre portée de main au début de notre pratique de la méditation, ce que Morgan affirme peut amener beaucoup de frustrations pour certaines personnes. La bonne nouvelle? C’est que c’est bien normal! Vous devez vous laisser du temps et de la pratique pour pouvoir bénéficier pleinement de la méditation et arriver à ces moments sereins.

De plus, les pratiques de concentration dans leurs formes traditionnelles (telles que se concentrer sur un seul objet ou uniquement se concentrer sur notre respiration) ne sont pas suffisamment intéressantes ou stimulantes pour la culture de l’Ouest (l’Amérique) due à notre culture axée sur les stimuli plus bruyants, l’inattention, et l’hyperactivité. Tout dans notre culture est « Go! Go! Go! » tandis que la méditation nous dit « heille arrête pour une p’tite minute! ». D’après l’auteur, ceci explique en partie le taux élevé de décrochage dans la pratique de la méditation. Une bonne façon de nous aider à ralentir, c’est l’imagination! Morgan suggère d’imaginer notre respiration comme des vagues ou le tournement d’une grande roue dans un cirque, et il y a même quelques applications et gadgets fabriqués justement pour nous aider à se dédier plus pleinement à notre respiration. Par exemple, dessiner une étoile sur un morceau de papier et lentement la tracer avec votre doigt. Chaque pointe représente une respiration, et chaque creux une expiration.  Morgan affirme que notre culture met beaucoup d’emphase sur le succès, l’apparence, les biens matériaux, alors il peut être difficile de se sentir contenté avec ce que nous avons. C’est beau de dire « Don’t worry, be happy », mais c’est entièrement différent de mettre ces mots en pratique dans ce contexte socioculturel, mais comme nous l’avons vu auparavant, nous fabriquons notre propre bonheur. C’est une question de perspective!

Lâcher prise

La pleine conscience selon Jon Kabat-Zinn est de se concentrer de façon intentionnelle et être dans le moment présent, sans juger. C’est quelque chose d’un peu flou, qui n’est pas trop clair. Morgan nous dit que ça peut être un défi pour les gens de notre culture à comprendre et pratiquer la pleine conscience. Nous sommes tous habitués à penser, à analyser, et surtout à juger, alors de lâcher prise de notre côté « logique » peut être un peu difficile. En plus : il est très possible que des idées nous passent dans la tête lorsque nous essayons la méditation, autant positives que négatives. Morgan nous rassure que ce soit bien normal, et de penser que tout doit s’arrêter pendant notre méditation provient d’un mythe, une fausse idée de ce que c’est vraiment. Pendant la méditation, les pensées continuent d’entrer et sortir, mais nous devons faire l’effort de les traiter différemment : elles ne doivent pas être analysées ou jugées. Tout simplement, il suffit de les accepter, mais de ne pas s’y attarder.

Si vous voulez plus d’informations sur la pleine conscience et la méditation, n’hésitez pas à nous contacter afin de céduler une session individuelle!

Bonne chance et bonne méditation!